Fear: Audibly – Synopsis / plot

Fear Audibly (2017)

logline

A religious Saudi woman fears a sourceless sound that will end humanity. One day, unexpected guests invade her office space to confirm her fears.

بينما تلوح علامات القيامة في الأفق، تنتظر أمل سماع الصوت الذي سينهي البشرية. في خضم صراعها مع أحاسيس الخوف والذنب، يغزو ضيوف غير متوقعين مقر عملها

“Anxieuse à l’idée que le Jugement Dernier soit à l’horizon, Amal attend impatiement d’entendre les trompettes de l’apocalypse; Un jour, des invités inattendus visitent son bureau”

***

P0
Poster Design by Suad Alduailej

 

“Anxious that Judgment Day is on the horizon, Amal keenly awaits to hear the Trumpet of Doom; could the incessant mewing of cats in her office be the first harbinger?” – Fantastic Fest    IMDB pageSynopsis

***

short synopsis

Amal fears the sourceless sound that will end humanity. One day, guests arrive to confirm her fears. Amal is a Muslim woman struggling with feelings of guilt over her sins, as well as fear of death and the Day of Judgment. One night, while walking home, she hears the imam (religious preacher) speaking about the signs of the Day of Judgment, encouraging sinners to repent before it is too late. Burdened by the weight of her sins, she runs back home, only to find the TV showing news of unknown trumpet sounds heard from the sky. She has recurring dreams of the sun rising from the west, accompanied with the blow of the Trumpet of Doom. At work, she forgets about her fears, until the mysterious Sara starts displaying some interest in her. This creates conflict for Amal, who is desperate for affection yet struggling with the feeling of guilt and fear of sin. The offices pace is then invaded by the sound of kittens inhabiting its ceiling, with which Amal forms a connection.

***

Official Festival Selections/Nominations:

Guest screenings:

News coverage: 

***

plot

Amal, a religious Saudi woman, fears the sound of Doom that will end humanity. On a night of a lunar eclipse, she walks home and hears the sound of a mosque’s loudspeakers, reminding listeners of the signs of Judgment Day. The preacher encourages sinners to repent before it is too late. Burdened by the weight of her sins, Amal runs home, only to find the TV broadcasting news of unknown sounds heard from the sky, suggesting they could be the sounds of the Trumpet of Doom. When she sleeps, Amal has a recurring dream of the sun rising from the west, another sign of the Judgment Day. Startled by these nightmares, she looks out of the window every morning to see if it really happened.

At work, Amal is immersed in running a workshop for women, which distracts her from her fears. Over the course of her everyday life, we find that Amal is desperate for affection yet struggling with the feeling of guilt towards emotions she deems sinful. Her longing to be loved is revealed as she daily passes by the office of her colleague, Khalid, exchanging dry comments or glances of rejection.

One morning, the sound of kittens is heard from the office ceiling. Amal is amazed by the invasion of nature in this dry office space, and forms a connection to these creatures whom she never sees. The kittens’ sounds disturb everyone in the office, including the boss who orders someone to throw these cats out.

Amal, receives a video from Sara, recited by an unknown man with an attractive voice. Amal develops an obsession with this video and watches it repeatedly. That night, she dreams of Sara speaking to her in the voice of the unknown poet. Though Amal resides in a black and white world, her dreams become tainted with colors.

Amal’s frustration intensifies when she finds that the boss got rid of the cats. Amal fights with her boss over his actions then runs to her colleague, Khalid, and asks him to speak privately outside the office. Their conversation in the car becomes emotional, and Khalid ends the conversation by suggesting that Amal is disturbed and in need of help.

That night, Amal dreams of Sara repeating Khalid’s hurtful words. Amal wakes up in shock of rejection, having a possessed look on her face. She heads to work, and upon entering the office, she hears the mother cat’s calls echoing through the office ceilings, as she searches for her kittens in despair. This annoys everyone in the office, including the boss who calls for maintenance once more. The sound of the cat intensifies as if it is coming from the skies. It gradually turns into a Trumpet of Doom, seeking revenge for the unjust death of her kittens. The employees resist by shielding their ears from the loud sounds, but eventually die. In the end, Amal is the only person standing, walking across the now destroyed office. In a scene tainted with colors like her dreams, she realizes that the prophecy has come true. The ground becomes a seashore under her feet, and when she looks up at the ceiling, it transforms into the sky. Rain pours down, mourning the death of humanity, but wiper blades wash away the sky’s tears.

***

La peur : sonore – Résumé du film

Amal, une femme saoudienne pieuse, a une phobie du bruit qu’on entendra quand la fin des temps arrivera et annoncera la disparition de l’humanité. Elle est rongée par sa culpabilité concernant ses péchés, ainsi que par la peur du Jour du Jugement dernier. Une nuit d’éclipse lunaire, alors qu’elle rentait chez elle à pied, elle a entendu la voix d’un prédicateur amplifiée par le haut-parleur d’une mosquée. Il rappelait à ceux qui l’écoutaient les signes du Jour du Jugement dernier selon une version islamique. Ce prédicateur incitait les pécheurs à se repentir avant qu’il ne soit trop tard. Affligée par le poids de ses péchés, Amal se précipite chez elle et n’y retrouve que des nouvelles télévisées qui parlaient de la découverte de sons inconnus qu’on a entendus dans le ciel. Ces nouvelles laissaient entendre que les bruits pourraient être les sons de la trompette qui annonce la fin des temps. Quand Amal dort, elle fait un rêve récurrent du soleil qui se lève à l’Ouest : encore un autre signe du Jour du Jugement dernier. Effarouchée par ces cauchemars, elle se précipite tous les matins à la fenêtre pour voir si le soleil s’est vraiment levé à l’Ouest.

Au travail, Amal se plonge dans l’animation d’un atelier pour femmes, ce qui lui fait oublier ses peurs, jusqu’à ce qu’une étudiante énigmatique qui participe à son atelier commence à manifester des signes d’affection envers elle. Cela crée un dilemme chez Amal qui a tant soif d’affection, mais qui lutte contre le sentiment de culpabilité que génère en elle des sentiments qu’elle considère comme relevant du péché. Son désir d’être aimée se dévoile quand elle passe tous les jours devant le bureau de son collègue, Khalid, et échange avec lui des commentaires secs ou des regards de rejet.

Un matin, on entend des miaulements de chatons qui proviennent du plafond du bureau. Amal est émerveillée par la nature qui envahit ces locaux de travail froids et se lie à ces créatures qu’elle ne voit jamais. Les chatons semblent déranger tout le monde au bureau, notamment le patron qui se plaint que l’impeccable bureau se transforme en « zoo ». Il ordonne alors à quelqu’un de chasser ces chats.

Amal, reçoit une vidéo de son élève avec une adaptation arabe du poème de William Butler Yeats, « Quand tu seras bien vielle… », récité par un homme inconnu avec une voix attirante. Amal devient obsédée par cette vidéo. Elle la regarde sans cesse, avec un visage qui reste d’abord implacable et qui finit par exprimer la soumission. Cette nuit-là, elle rêve de la fille qui lui parle avec la voix de cet homme inconnu. Bien que Amal vit dans un monde en noir et blanc, cette nuit-là, ses rêves s’expriment en couleurs. Son désir d’amour et d’affection se traduisent dans ses rêves par les chatons en train de téter leur mère.

Quand Amal se rend à l’atelier, elle constate que l’élève n’est pas venue. Son mécontentement s’intensifie quand elle constate que le patron s’est débarrassé des chats. Elle se dispute avec lui à cause de cela, puis elle se rend chez son collègue, Khalid, et lui demande de lui parler en privé, à l’extérieur du bureau. Leur conversation dans la voiture devient émotionnelle et révèle le scepticisme de Khalid quant à la religion et à l’Au-delà. Khalid suggère à Amal de se laisser aller à ses sentiments envers la fille, ce qui offense Amal et la pousse à nier ses suppositions. Ils évoquent leur relation passée qui avait échoué en raison de l’incompatibilité de la foi d’Amal et du manque de foi de Khalid. Ce dernier provoque fin de la conversation lorsqu’il dit à Amal qu’elle est perturbée et qu’elle a besoin d’aide, ce qui la blesse et la pousse à sortir de la voiture sur-le-champ.

Cette nuit-là Amal rêve de la fille lui répétant les mots blessants de Khalid. Elle se réveille toute bouleversée, avec un sentiment de rejet et le regard hagard. Elle se rend au travail. Dès qu’elle franchit le seuil du bureau, elle entend à travers le plafond les appels désespérés de la chatte qui cherche ses petits. Le bruit excède tout le monde au bureau, surtout le patron qui appelle les employés de l’entretien, encore une fois, pour qu’ils chassent la chatte têtue. Les cris de la chatte s’intensifient comme s’ils venaient du ciel et se transforment peu à peu en son de trompette qui annonce la fin des temps pour venger la mort injuste de ses chatons. Les employés résistent et se ferment les oreilles pour ne pas entendre le bruit strident et finissent par mourir.

À la fin, Amal est la seule personne qui reste en vie. Elle se promène dans le bureau maintenant détruit. La scène comporte quelques couleurs, comme les rêves d’Amal. Cette dernière réalise que la prophétie est devenue réalité. Le sol devient un bord de mer sous ses pieds et lorsqu’elle lève le regard vers le plafond celui-ci se transforme en ciel. La pluie tombe comme pour pleurer la fin de l’humanité, mais les essuie-glaces essuient les larmes du ciel.

*****

 

La Peur sonore

fantastic fest showtimes 2017.png

Clara-Mae-Fantastic-Women-shorts.png

Fantastic Shorts by Women by Clara Mae

الخوف صوتيا-مهرجان أفلام السعودية.jpg

fear-timing-rotterdam.jpg

Fear-Fantastic-Fest-showtimes.png

 

Fear-Whatsapp.jpg

 

Advertisements

If you wish to contact the author, please leave a comment with your contact information here (it will not be displayed).

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s